REVISER L\'HISTOIRE-GEOGRAPHIE ET L\'ECJS.

REVISER L\'HISTOIRE-GEOGRAPHIE ET L\'ECJS.

L'ARTISTE, UN MEDIUM ENTRE LES HOMMES ET LE MONDE;

Comment les oeuvres littéraires et les arts visuels peuvent-ils exprimer le rapport de l'homme avec le monde qui l'entoure ?

 

1°) L'écrivain, l'artiste, des médiums ?

 

Selon la phrase de Jean Cocteau, le poète était un médium entre les hommes et le monde, un visionnaire. Les artistes, par leur extrême sensibilité anticipent (=devinent) souvent les grandes évolutions sociales ou mettent l'accent sur les dérives de nos sociétés avant que les hommes s'en aperçoivent.

Les surréalistes, courant artistique du début du 20eme siècle, se faisaient les médiateurs entre l'homme et le rêve, entre la conscience et l'inconscient, monde inconnu qu'avait découvert le Docteur Freud.

 

2°) La critique des régimes totalitaires.

 

a°) Le Procès de Kafka.

 

Ecrivain tchèque, Kafka perçut très tôt la machine infernale qu'étaient les nouvelles bureaucraties étatiques, et annonçait, dès 1925, dans Le Procès, les futurs procès staliniens, où les accusés, innocents, s'accusaient, sous la torture, de tous les crimes, symbole de l'individu soumis à la volonté du tyran, qui décide ce qui est vrai ou faux. Or, le 20eme siècle fut le siècle des totalitarismes stalinien et nazi.

 

b°) 1984, Orwell.

 

L'écrivain britannique Georges Orwell, qui avait combattu en Espagne, pour la République, nous livre un récit saisissant, dans 1984, d'un régime totalitaire où les individus sont surveillés en permanence par "Big Brother" qui décide de leur vie. C'est une critique féroce du régime stalinien.

 

 

3°)La critique de la société industrielle et de la société de consommation.

 

a°) Les Temps Modernes de Charlie Chaplin.

 

Sorti en 1936, les "Temps Modernes" de Charlie Chaplin est une critique des nouvelles méthodes de production industrielles (taylorisme) qui déshumanisent les individus, les soumettant à la tyrannie des machines.


 

b°) Andy Warhol et le Pop Art.

 

Art qui est enfanté par la société de consommation, née aux USA, le Pop Art utilise les objets communs et la répétition pour caractériser cette société de consommation. L'individu citoyen est devenu un consommateur, influencé par la publicité, dépouillé de son libre-arbitre (= capacité de réfléchir).

Campbell's Soup est une des oeuvres d'Andy Warhol qui a marqué le Pop Art.


 

c°) Les Poubelles d'Arman.

 

Le sculpteur Arman utilisait des déchets de notre société de consommation pour, par accumulation, produire ses Poubelles :

 


 symbole du gaspillage colossal généré par notre société de consommation.

 

 

 

d°) Scènes de la vie future de Georges Duhamel.

 

L'écrivain narre son voyage aux USA et évoque son effroi devant cette société de consommation déshumanisante, où seuls la production de masse, la consommation effrénée  et l'argent sont célébrés. Une vision de la société américaine de 1930 qui ressemble à la société française d'aujourd'hui.

 

4°) La critique de la violence.

 

a°) A l'Ouest, rien de nouveau.

 

Erich Maria Remarque, écrivain allemand, narre l'embrigadement des soldats qui vont partir au front, pour se faire tuer dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale. Comment notre civilisation occidentale qui dit se référer à la Raison et aux Droits de l'Homme a pu produire cette monstruosité ?

 

b°) Guernica de Picasso.

 

Alors que la guerre civile espagnole (1936-1939) faisait rage, entre les forces franquistes, commandées par le futur dictateur Franco et les armées de la République,   Picasso, un des fondateurs du style cubiste, peignait le calvaire de la population du village basque de Guernica, bombardé par l'aviation nazie en 1937.

 


Picasso, dans cette accumulation de figures hurlantes et terrorisées stigmatise (=condamne) le fascisme et plus généralement la violence guerrière.

 

c°) Orange Mécanique, de Stanley Kubrick.

En 1971, le cinéaste anglais Stanley Kubrick réalisait Orange Mécanique, film sur l'hyper-violence des individus, qui préfiguraient déjà  la réalité actuelle dans certains pays.

 

 

Dernièrement, Laurent Obertone, pour analyser la violence dans notre pays, a fait référence au film de Kubrick avec son titre :"La France, Orange Mécanique".

 

Conclusion :

L'artiste par sa sensibilité est comme un visionnaire, il pressent les évolutions des sociétés humaines et nous donne à réfléchir sur le sens de la vie, naviguant entre l'esthétique et l'interrogation philosophique.

 

 



01/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres