REVISER L\'HISTOIRE-GEOGRAPHIE ET L\'ECJS.

REVISER L\'HISTOIRE-GEOGRAPHIE ET L\'ECJS.

LES MUTATIONS DE L'INDUSTRIE FRANCAISE.

Programme: Les transformations de l'espace productif et décisionnel.

 

 

(Source)

 

I. La crise des vieilles régions industrielles françaises.

 

Les industries traditionnelles sont des industries comme le textile, la sidérurgie (= production d'acier), les constructions mécaniques (= usines automobiles), les activités d'extraction comme les mines de charbon. Le Nord-Pas-de-Calais est une région qui concentrait beaucoup d'industries traditionnelles puisqu'elle disposait de gisements importants de charbon, qui était un facteur de localisation pour les autres industries, grandes consommatrices d'énergie.

Dans la région PACA, la mine de  Gardanne/Biver alimentait des usines marseillaises en charbon.

Mais dans les années 70, la concurrence mondiale a généré beaucoup de fermeture d'usines, notamment dans le textile, la sidérurgie, l'automobile (à l'image de l'usine Renault à Boulogne-Billancourt, qui avait employé 30 000 salariés qui a fermé en 1992) et des mines, trop coûteuses, ont fermé, laissant un paysage de friches industrielles (= usines, entrepôts abandonnés), comme une cicatrice sur le paysage. La production s'est délocalisée dans les pays en voie de développement qui avaient une main d'oeuvre bon marché.

De 5,5 millions d'ouvriers, au milieu des années 70 à 3,2 millions aujourd'hui, la France a perdu près de 2 millions d'emplois dans l'industrie depuis 40 ans.

 

                       Emploi Industriel en France.

 


 

II La reconversion industrielle et les nouveaux espaces productifs.

 

1°) L'importance de l'île de France.

L'île de France et Paris concentre 15 % de l'emploi industriel français, avec de nombreux centres de recherche. Ensuite vient Rhône-Alpes (Lyon, Grenoble).

 

2°) Le dynamisme du sud de la France.

 


 

(Source)

 

Le sud de la France, peu industriel dans le passé, concentre des activités industrielles de recherche et d'innovation, comme à Sophia-Antipolis ou à Château-Gombert, à Marseille. Airbus s'est installé à Toulouse. Le projet ITER, sur la fusion nucléaire, est localisé sur le centre de recherche nucléaire de Cadarache, près de Manosque.

Les technopôles ou parcs technologiques se développent dans les zones périurbaines (=autour de la ville) et mélangent centre de recherches et universités.

Une loi de 2005 a les pôles de compétitivité, qui associent entreprises, centre de recherches et centre de formation et qui bénéficient des aides de l'Etat.

 

3°) Les nouveaux facteurs de localisation.

 

Anciennement, les usines se localisaient près des sources d'énergie, mines de charbon, barrage hydro-électrique (la vallée de l'aluminium, en Savoie).

Aujourd'hui, les centrales nucléaires (qui emploient 40 000 personnes) permettent une bonne distribution de l'énergie sur le territoire français et l'énergie n'est plus un facteur de localisation.

Désormais, les usines s'installent près des littoraux pour se rapprocher des zones portuaires, comme l'usine sidérurgique Solmer, à Fos-sur-Mer.

La proximité d'une métropole est aussi souhaitable, cette dernière fournissant des infrastructures de transports (aéroport, gare TGV, autoroute) et une main d'oeuvre qualifiée.

Enfin, le cadre de vie est devenu un facteur déterminant pour des industries de recherche qui emploient des ingénieurs et des chercheurs. Le sud de la France, ensoleillé et bénéficiant de la mer et de la montagne étant une destination appréciée, pour travailler.

 

Conclusion:

 

L'industrie française a connu des mutations considérables depuis 40 ans puisque les industries traditionnelles (sidérurgie, textile, mines, constructions mécaniques) ont périclité (= décliné), entraînant une chute de l'emploi industriel et des fermetures d'usines, massives dans certaines régions comme le Nord-Pas-de-Calais. Si la région parisienne et Rhône-Alpes sont toujours les deux premières régions industrielles françaises, le Sud de la France, par sa qualité de vie, ses littoraux, a attiré des activités de recherche et des industries de haute-technologie. Mais l'industrie française reste toujours soumise à la concurrence mondiale, et les délocalisations continuent (la Silicon Valley provençale, à Rousset, spécialisée dans la micro-informatique connaît une crise sans précédent), malgré une volonté étatique d'aider l'industrie via les pôles de compétitivité.

Testez-vous en répondant à ce QUIZZ.

 


 



09/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres