REVISER L\'HISTOIRE-GEOGRAPHIE ET L\'ECJS.

REVISER L\'HISTOIRE-GEOGRAPHIE ET L\'ECJS.

PROGRAMME TROISIEME.


Les causes de la première guerre mondiale.

Le premier conflit mondial a des causes multiples, et si l'attentat de Sarajevo, en juillet 1914, en fut l'élément déclencheur, des raisons plus profondes sont à l'origine de la déflagration qui enflamma le continent européen puis le monde.

 

I.La rivalité entre les puissances occidentales.

 

La Conférence de Berlin, en 1884-1885, réunit les puissances européennes pour décider du partage de l'Afrique. Néanmoins, les rivalités coloniales entre grandes puissances conduisirent à des crises comme celle de Fachoda, entre franco-anglais, en 1898, et aux deux crises marocaines, entre le France et l'Allemagne, en 1905 et 1911. 

 

 

II. Le système des alliances, Entente contre Triplice.

 

 

 

1°) De la Duplice à la Triplice.

 

Pour contrer la menace russe et française, le chancelier allemand Bismarck,

va sceller (=contracter) une alliance avec l'Autriche-Hongrie, empire central au coeur du continent européen, en 1879, alliance appelée Duplice.

En 1882, l'Italie, irritée de la colonisation de la Tunisie par la France, pactisa avec l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie pour fonder la Triplice.

 

2°) De l'alliance avec la Russie à l'Entente cordiale avec l'Angleterre.

La France, vaincue en 1870 par la Prusse,  face aux manoeuvres diplomatiques allemandes, va nouer des liens avec le tsar, pour aboutir à l'alliance franco-russe en 1892. Cette alliance sera militaire, mais aussi financière, puisque l'argent français s'investira dans l'économie russe. Cette alliance sera scellée par la construction du magnifique pont Alexandre III, tsar de toutes les Russies,  à Paris, en 1896, qui enjambe la Seine,


et qui fut inauguré lors de l'Exposition universelle, en 1900.

En 1904, français et anglais se rapprochèrent et signèrent l'Entente cordiale, puis, les anglais se rapprochèrent des russes, en 1907, formant la Triple Entente.

Deux blocs se font alors face en Europe, prêts à en découdre !

 


(Source:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fe/Map_Europe_alliances_1914-fr.svg/800px-Map_Europe_alliances_1914-fr.svg.png)

 

III.La passion nationaliste.

 Le nationalisme né sur l'autel de la Révolution française n'a fait que se renforcer, au 19eme siècle, et s'intensifiait en ce début de 20eme siècle. Des jeunes états-nations comme l'Allemagne (crée en 1870) ou l'Italie (1861) voulaient s'affirmer, alors qu'au centre de l'Europe, l'empire austro-hongrois était soumis aux forces centrifuges des nationalités (comme le montre la carte ci-dessus).

Dans les Balkans, des tensions étaient vives entre la Serbie et l'Autriche-Hongrie, depuis que cette dernière avait annexé la Bosnie-Herzégovine, en 1908, humiliant les slaves et fâchant la Russie. Les ressorts du futur attentat de Sarajevo, en juillet 1914, étaient déjà inscrits dans cet antagonisme.

La défaite humiliante de la France contre la Prusse, en 1870, si elle avait accouché de la République, resta une blessure dans l'orgueil national, et durant plus de 40 ans, la République eut les yeux fixés sur la ligne bleue des Vosges, dans l'espoir, un jour, de reprendre l'Alsace et la Lorraine annexées par les allemands en 1871.

De même, en 1912 et 1913, dans les Balkans, deux guerres opposèrent l'Empire Ottoman et les régions européennes qu'il dominait, illustrant les tensions nationales dans cette région du monde.

Les peuples étaient tellement chauffés à blanc, dans leur passion nationaliste, que le socialiste Jean Jaurès, prônant le pacifisme,

 


 

 

fut assassiné par Raoul Villain, la veille du début des hostilités, le 31 juillet 1914.

 

 

 

IV. La course aux armements et la militarisation des sociétés.

 

 

 

Jusqu'en 1914, tous les états européens avaient augmenté leur budget militaire, et la course aux armements était une réalité. En France, le service militaire obligatoire passa de 2 à 3 ans, en 1913, preuve que les tensions s'exacerbaient.

 

En Allemagne, en Autriche-Hongrie et en Russie, les chefs d'état-major de l'armée avaiennt un poids important. Le chef de l'armée autrichienne, Franz Conrad von Hötzendorf détestait les serbes et voulait en découdre, soutenu par le chef de l'armée allemande, von Moltke, qui, contre le chancelier Bethmann-Holwegg, soutint l'ultimatum autrichien et  poussa à refuser toute conciliation. Les militaires des empires centraux poussèrent donc à la guerre souvent contre l'avis des dirigeants civils.

 

V. L'attentat de Sarajevo, l'élément déclencheur.

 

Le 28 juin 1914, l'héritier au trône impérial, François-Ferdinand d'Autrichevisitait la capitale de Bosnie-Herzégovine, Sarajevo, récemment annexée par les austro-hongrois. Un jeune nationaliste bosniaque, Gavrilo Princip,


attaqua le cortège officiel et tua l'archiduc et sa femme. L'empire austro-hongrois, instrumentalisa l'attentat pour accuser la Serbie d'avoir armé la main du jeune terroriste et envoya aux serbes, le 23 juillet, un ultimatum que ces derniers ne pouvaient que refuser. La Russie de Nicolas II, alliée de la Serbie, commença à mobiliser ses troupes, rejetant l'ultimatum allemand d'arrêter sa mobilisation générale. Le 1er août 1914, l'Allemagne déclara la guerre à la Russie, provoquant, par le jeu des alliances, la conflagration générale. 

 

Un QUIZZ pour vérifier vos connaissances.

 

 

 


26/06/2013
0 Poster un commentaire

La première guerre mondiale (1914-1918).

I. Les causes de la guerre.

 

1°) Le choc des impérialismes.

 

Au 19eme siècle, les deux plus grandes puissances mondiales, la Grande-Bretagne et la France qui disposent des plus grands empires coloniaux vont se heurter à une puissance continentale montante, l'Allemagne, unifiée depuis 1870. Cette dernière qui a battu la France en 1870-1871, se méfie de l'esprit revanchard des français et, presque sans colonie, se trouve à l'étroit dans son corset continental.

Des crises internationales, entre la France et l'Allemagne vont émailler le début du 20eme siècle, à Tanger, en 1905 et à Agadir, en 1911, annonçant des lendemains funestes.

 

 

2°) Le système d'alliance: Triple Entente contre Triplice.

 

Les états européens ont fait des alliances diplomatiques militaires pour se protéger de leurs voisins.

L'Allemagne de Bismarck signe un traité avec l'Autriche-Hongrie, en 1879, la Duplice, puis, obtiendra les faveurs de la jeune Italie, en 1882, ce qui se traduira par la Triplice.

La France, elle, signera un traité d'alliance avec la Russie en 1893, et avec la Grande-Bretagne, en 1904, fondant la Triple Entente.

 

 

(Source: wikipedia)

 

 

Le mécanisme des alliances, comme un effet "domino", va provoquer l'embrasement généralisé, cet été 1914.

 

3°) L'étincelle de Sarajevo.

 

Le 28 juin 1914, Gravrilo Princip, jeune nationaliste serbe qui combattait pour l'indépendance de la Bosnie, alors austro-hongroise,

 

 
  (Source: wikipedia)

 

 

assassina, à Sarajevo, l'héritier au trône impérial, François-Ferdinand d'Autriche.

 

L'Autriche-Hongrie va exploiter cet assassinat pour régler ses comptes avec la Serbie qui restait soutenu par la Russie.

 

4°) Jaurès assassiné.

 

Alors que la tension montait dans les Balkans, Jean Jaurès, leader de la SFIO socialiste, partisan de la paix, était assassiné, le 31 juillet 1914 à Paris, par Raoul Villain,

 

 

 macabre écho de Sarajevo !

 

II. La Première guerre mondiale, 1914-1918.

 

Le 28 juillet 1914, l'Autriche-Hongrie déclara la guerre à la Serbie. Le 1er août, l'Allemagne déclara la guerre à la Russie, le 3, à la France et à la Belgique. Le 4, le Royaume-Uni déclara la guerre à l'Allemagne. La réaction en chaînes des alliances diplomatiques allait embraser le continent européen pendant 4 longues années.

 

1°) Du Plan Schlieffen à la bataille de la Marne.

 

L'armée allemande va suivre le Plan Schlieffen dont l'objectif est de passer par la Belgique pour encercler les forces françaises. Le plan allemand est proche de réussir quand le général Joffre contre-attaque, le 6 septembre, sur la Marne et fait reculer les armées teutonnes.

 Sur le front de l'Est, fin août,  les armées allemandes battent l'armée russe à Tannenberg. Mais l'immensité de la Russie protège cette dernière de l'invasion de son territoire.

 

2°) De la course à la mer à la guerre des tranchées

 

Les armées françaises et allemandes vont alors essayer de se déborder par le Nord, un mouvement qui s'arrêtera sur les littoraux. Les deux armées vont alors s'enterrer, face à face, immobilisant la guerre dans les tranchées qui sera désormais le quotidien des poilus.

 

3°) L'élargissement du conflit.

 

Les armées ennemies se neutralisant sur la frontière franco-allemande, les belligérants vont essayer de faire la différence en élargissant le conflit et en intervenant sur des fronts périphériques.  En mai 1915, l'Italie entre en guerre au côté de la Triple Entente.

En février 1915, les franco-anglais veulent frapper le maillon faible de la Triplice, l'Empire ottoman. La flotte alliée débarquent un corps expéditionnaire dans la presqu'île de Gallipoli, pour contrôler de détroit du Bosphore et assiéger Istanbul. L'opération sera un échec et les troupes franco-anglaises seront réembarquées en 1916, pour se déployer en Macédoine, créant un nouveau front en Orient.

 

4°) La mobilisation des économies: la guerre totale.

 

Le conflit durant, les économies nationales des pays belligérants vont se mobiliser pour alimenter les armées. Les femmes vont être massivement utilisées dans les usines pour remplacer les hommes partis au front.

 


 (Source: http://www.ecolehenrichalland.fr/IMG/didapages/ww1/)

Les états financent la guerre en faisant des emprunts d'argent auprès des citoyens

 

 
(Source: http://vldsnumis.free.fr/189x_belle_epoque.html)

 

et en s'endettant auprès des américains.

La guerre devient totale, car mobilisant toutes les ressources industrielles, humaines et économiques des pays.

Pour la première fois de l'histoire, la guerre aura lieu aussi dans les airs, avec l'apparition des avions et sous les mers, avec, à partir de 1917, l'action des U-Boot allemands.

 

5°) Verdun, la Somme, des carnages inutiles.

 

Franco-anglais et allemands n'arrivent pas à percer les lignes ennemies, défendues par un réseau intense de fils de fer barbelés et de tranchées, avec des canons qui saturent les terrains découverts d'obus. Les batailles de Verdun et de la Somme,

 

               Ossuaire de Douaumont, où sont enterrés les soldats morts à Verdun.


 (Source: http://www.tourisme-verdun.fr/histoire-de-la-bataille-de-verdun.php)

seront des carnages sans précédent, emportant des centaines de milliers de vie, sans résultats probants.

 Ces boucheries entraînèrent des mutineries dans la troupe, en 1917, réprimées par le général Pétain.

 

6°) L'entrée en guerre des USA.

 

Début de l'année 1917, les USA déclarent la guerre aux empires centraux. L'opinion américaine, depuis le torpillage du Lusitania, en mai 1915, était devenue hostile à l'Allemagne.

Les américains vont faire pencher la balance du côté de l'Entente, avec leurs 2 millions de soldats, en 1918.

 

7°) L'armistice du 11 novembre 1918.

 

Malgré la paix de Brest-Litovsk, début 1918 qui mit fin à la guerre à l'Est et permit aux allemands de concentrer toutes leurs forces à l'Ouest, les Empires centraux sont exsangues. Le blocus allié et l'entrée en guerre des américains se fait désormais sentir, en cette année 1918. Les militaires allemands savant la partie perdue poussent le gouvernement allemand à demander l'armistice. Le 11 novembre 1918, l'armistice est signé, les combats s'arrêtent, la première guerre mondiale se termine.

 

III. Les conséquences de la guerre.

 

1°) Une Europe en ruines.

 

La guerre a fait 8 millions de morts, dont 1,4 millions pour la France, générant un déclin démographique, en Europe.

Les pertes matérielles ont été immenses et de nombreuses villes ont été détruites.

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne sortent de la guerre lourdement endettés, dette qui génèrera des tensions dans l'entre-deux-guerres.

 

2°) La fin des Empires et le retour des nations.

 

L'après-guerre verra la dislocation de l'empire austro-hongrois, de l'empire allemand, de l'empire ottoman et de l'empire russe.

Selon le principe des nationalités initié par les 14 points du président Wilson, de nouveaux pays sont créés, comme la Pologne, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, la Hongrie.

De plus, la guerre a accouché de la révolution russe et du bolchevisme, en Russie, du fascisme, en Italie. Le paysage politique est donc profondément transformé.

 

 

 3°) Le Traité de Versailles: l'Allemagne coupable.

 

En juin 1919, le Traité de Versailles est signé, créant la Société des Nations et condamnant l'Allemagne a payé de lourdes dettes de guerre. Cette dernière perd aussi des territoires et son armée sera désormais limitée à 100 000 hommes.

Cette condamnation sera ressentie comme une humiliation, par beaucoup d'allemands et attisera un esprit revanchard qui se cristallisera dans le nazisme. Adolf Hitler fera de l'annulation des clauses du Diktat de Versailles son programme.

 

4°) Pacifisme et "der des ders".

 

L'horreur des combats a marqué les sociétés et sera narré par certains ouvrages comme Le Feu, d'Henri Barbusse, en 1916. En Allemagne, A l'ouest rien de nouveau, d'Erich Maria Remarque (1928) montrera la violence inouïe de la guerre.

Pour les poilus, cette guerre devra être la "der des ders", alimentant un pacifisme d'après-guerre qui pourra expliquer la posture passive devant les coups de force de Hitler.

 

Conclusion

 

La première guerre mondiale a profondément bouleversé les sociétés européennes, puisqu'elle acta la fin de 4 empires. L'Europe d'après-guerre sera marqué par les passions nationales et l'esprit revanchard de nombreux allemands, désignés comme les seuls coupables de la catastrophe guerrière. Si les franco-anglais ont gagné la guerre, ils ont perdu la paix !

 

Testez vos connaissances en répondant à ce QUIZZ.


23/06/2013
0 Poster un commentaire

La seconde guerre mondiale (1939-1945).

I.Les causes de la guerre.

 

a°) Adolf Hitler remet en cause le Traité de Versailles.

 

Depuis l'accession d'Hitler au pouvoir, en Allemagne, en 1933, le Führer n'a eu de cesse de remettre en cause les clauses du Traité de Versailles.

Réarmement, Anschluss, et annexion des Sudètes puis de la Bohême-Moravie, Hitler mène une politique agressive et belliqueuse qui va déclencher la guerre mondiale.

 

b°) La faiblesse des démocraties.

 

La France et le Royaume-Uni sont minés par des problèmes intérieurs, traversés par des mouvements pacifistes et craignent plus l'URSS de Staline que l'Allemagne d'Hitler. Pour éviter la guerre, les deux pays cèdent à Munich, en septembre 1938, aux exigences du Führer, qui veut annexer la région des tchèques des Sudètes au Reich. Cette passivité des occidentaux incitera Hitler à demander encore plus, notamment le rattachement de la ville de Danzig aux polonais.

 

c°) Le pacte germano-soviétique.

 

Staline, exaspéré par la faiblesse des occidentaux par rapport au Reich, va sceller un pacte avec son ennemi, l'Allemagne d'Hitler, le 22 août 1939, qui évitera aux allemands de faire une guerre sur deux fronts, ce qui leur avait fatal, durant la guerre de 14-18. Cette alliance laisse les mains libres au Führer pour attaquer la Pologne.

 

II. 1939-1941, l'Axe triomphe sur tous les fronts.

 

Le 1er septembre 1939, la Wehrmacht attaque la Pologne, déclenchant la seconde guerre mondiale, puisque le Royaume-Uni et la France, liés par un traité militaire avec la Pologne,  déclarent la guerre à l'Allemagne.

 

a°) Victoire à l'Ouest.

 

Après une victoire facile contre les polonais, qui capitulent au bout de deux semaines de combat, une Drôle de guerre va s'imposer à l'Ouest, franco-anglais et allemands ne s'attaquant pas. Après l'invasion victorieuse de la Norvège, les allemands lancent une offensive contre la France, le 10 mai 40, avec leurs divisions blindées, dans les Ardennes. L'armée française, submergée par la Blitzkrieg, sera battue et l'armistice signée le 22 juin 1940.

Le Maréchal Pétain prend le pouvoir en France et va mener une politique de collaboration.

 


(Pétain et Hitler se serrant la main à Montoire, source:wikipedia)

 

Le général de Gaulle part à Londres, le Royaume-Uni, dirigé par Winston Churchill résiste à Hitler en repoussant victorieusement les assauts aériens de la Luftwaffe dans la bataille d'Angleterre. C'est à cette époque qu'Hitler envisage d'attaquer la Russie, pour amener les anglais à la table des négociations.

 

b°) Victoire dans les Balkans.

 

L'allié d'Hitler, le fasciste Benito Mussolini, s'est embourbé dans un conflit contre la Grèce qui menace l'Italie. Or, avant d'envahir l'URSS, le Führer veut sécuriser ses arrières et notamment les puits de pétrole de Ploiesti, en Roumanie, zone vitale pour le ravitaillement en essence des armées du Reich. Aussi, au printemps 1941, la Wehrmacht envahit la Yougoslavie et la Grèce, sans coup férir.

 

c°) La campagne de Russie  : arrêt devant Moscou.

 

Le 22 juin 1941, Hitler lance l'opération Barbarossa, l'invasion de l'URSS. Staline et l'armée rouge sont surpris et dépassés par les événements. Dans les premiers mois de la guerre, l'armée rouge perd des millions de soldats et frise la défaite totale ! Mais l'immensité du territoire russe, l'usure des combats, et le froid polaire de l'hiver 41 vont stopper la Wehrmacht devant Moscou. L'URSS a plié, mais a tenu, inscrivant la guerre germano-soviétique dans la longue durée.

 

III.  1942, le tournant de la guerre.

 

 

a°) La guerre devient mondiale: Pearl Harbor et l'entrée en guerre des USA.

 

Le 7 décembre 1941, les avions japonais bombardent la base militaire américaine de Pearl Harbor, les USA, jusqu'alors isolationniste,  entrent dans la guerre sous la férule de Franklin D.Roosevelt. Si dans un premier temps, les nippons vont bénéficier de l'effet de surprise pour envahir les Philippines, l'Indonésie, la Birmanie avec succès, ils seront arrêtés par les porte-avions américains, en juin 1942, lors de la bataille de Midway, désastre pour la marine japonaise.

 

b°) El Alamein, première défaite de l'Axe.

 

Depuis février 1941, l'Afrika Korps commandé par le "renard du désert", le général Rommel, bataillait avec l'aide des italiens contre les anglais en Libye, menaçant l'Egypte anglaise et son canal de Suez. Mais en novembre en 1942, le général Montgomery, avec du matériel américain triomphait des forces de l'Axe qui étaient aux portes du Caire, à El Alamein.

 

 


 (Le Maréchal Montgomery battait le Maréchal Rommel, à El Alamein. Source: http://globedia.com/arte-guerra-rommel-montgomery)

Les alliés ayant débarqué en Afrique du Nord, lors de l'opération Torch, en ce même mois de novembre, les armées de l'Axe étaient prises en tenaille, menaçant de s'effondrer.

 

c°) Hitler joue et perd en Russie.

 

Au printemps 1942, les allemands attaquant dans le sud de la Russie, l'objectif étant de contrôler les champs pétrolifères du Caucase. Les blindés teutons avancent aisément mais sont arrêtés à Stalingrad, sur la Volga. La cité soviétique résistera aux assauts allemands, et en novembre 42, une contre-offensive russe va encercler les troupes germaines dans la cité de Staline. L'offensive allemande est donc un échec qui va saigner la Wehrmacht.

 

          Prisonniers de guerre allemands envoyés en Sibérie.

 

 
(Source: http://www.interet-general.info/spip.php?article157)

 

d°)  La résistance dans les pays occupés aux allemands.

 

L'année 1942 voit aussi la résistance aux allemands s'intensifier dans les pays occupés. En France, Jean Moulin est envoyé par le général de Gaulle en métropole pour unifier la Résistance.

En Yougoslavie, les partisans de Tito, mobilisent de nombreuses troupes de l'Axe.

 

e°) Une guerre industrielle: l'exploitation des pays occupés.

 

La guerre, devenue mondiale, mobilise énormément de ressources humaines et matérielles qu'il faut alimenter par une industrie de guerre. Les USA, avec leur puissance industrielle, vont se faire "l'arsenal des démocraties" et ravitailler tous ses alliés grâce à la loi Prêt-Bail.

Les allemands, eux, s'épuisent en Russie, et exploitent les ressources des pays occupés pour alimenter leur machine de guerre. Il mobilise de la main d'oeuvre européenne pour aller travailler dans leurs usines. En France, le Service de Travail Obligatoire, créé en juin 1942, par Pierre Laval, oblige les jeunes français à partir travailler en Allemagne.

 


  (Source: http://www.annefrankguide.net/fr-fr/content/sto3.jpg)

f°) Le génocide des juifs.

 

L'idéologie antisémite des nazis va se traduire, à partir de l'invasion de la Russie, par l'exécution de centaines de milliers de juifs russes par des Einsatzgruppen.

En janvier 1942, à Wansee, une réunion dirigée par Reinhard Heydrich, le n°2 de la SS, chef de la police du Reich, met en place la "solution finale" du problème juif, c'est à dire le gazage des populations juives dans des camps d'extermination, dont Auschwitz.

 

IV. La victoire alliée et la fin de l'Axe.

 

a°) Les alliés gagnent la bataille de l'Atlantique.

 

Il fut un temps où les sous-marins allemands, les U-Boot, avaient mis en péril le ravitaillement du Royaume-Uni, avec des milliers de bateaux coulés. Mais en 1943, les Liberty Ship américains et surtout l'invention du sonar, qui permit aux navires de guerre alliés de chasser efficacement les sous-marins germains, sonnèrent le glas de la guerre sous-marine allemande.

 

b°) La fin de l'Axe en Afrique et la chute de Mussolini.

 

En mai 1943, les forces germano-italiennes capitulent en Tunisie, c'est la fin de la présence de l'Axe en Afrique.

En juillet 1943, les alliés débarquent en Sicile, invasion du continent européen qui entraînent la chute de Mussolini, meilleur allié d'Hitler.

 

c°) L'offensive aérienne sur le Reich.

 

A partir de 1943, les anglo-américains vont lancer une offensive aérienne sur le Reich, en attaquant les infrastructures industrielles mais aussi en pratiquent des bombardements de terreur sur les villes allemandes, comme le bombardement de Dresde, en février 1945, qui noya la ville sous des tonnes de bombes.

 

 

d°) Le font de l'est, tombeau de la Wehrmacht.

 

En février 1943, la 6eme armée du maréchal Paulus a capitulé,à Stalingrad. L'offensive de 1942 est donc un échec et Hitler n'aura pas les pétroles du Caucase.

En juillet 1943, la Wehrmacht, avec les nouveaux chars Tigre et Panther lance une nouvelle offensive, à Koursk, mais l'armée rouge, bien préparée et avertie repousse l'attaque et lance une contre-offensive sur tout le front qui fait reculer les allemands. Pendant près de deux ans, les armées allemandes n'arrêteront plus de reculer, jusqu'à Berlin, que les soviétiques investiront en avril 1945.

 

e°) Débarquement en Normandie et libération de la France.

 

Le 6 juin 1944, une immense armada se présente devant les plages de Normandie et fait débarquer des armées anglo-américaines. Face à la supériorité écrasante, notamment au niveau aérien les alliés vont réussir leur opération. Deux mois après, Paris sera libérée par la 2eme Division Blindée du général Leclerc,

Un deuxième débarquement, en Provence, a lieu en août.

Malgré une contre-offensive dans les Ardennes, chant du cygne de la Wehrmacht à l'Ouest, en décembre 1944, le Reich est envahi par les troupes alliées.

 

f°) La capitulation allemande.

 

Le 8 mai 1945, Berlin est aux mains des soviétiques, Adolf Hitler s'est suicidé dans son bunker souterrain, et l'Allemagne capitule.

 

g°) Bombes atomiques et capitulation du Japon.

 

Depuis la perte de ses porte-avions à Midway, en juin 1942, les forces nippones sont restées sur la défensive, perdant du terrain face à l'énorme puissance américaine. Axphyxié par le blocus américain, les japonais vont perdre, progressivement, tous les territoires conquis et la flotte nippone va être totalement détruite lors de la bataille du Golfe de Leyte, aux Philippines, en octobre 1944.

Mais les militaires ne veulent pas entendre parler d'une capitulation annoncée et pour forcer la fin de la guerre, les américains vont envoyer deux bombes atomiques, une sur Hiroshima, le 6 août 1945, l'autre sur Nagasaki, le 9 août. Le feu nucléaire va raser les deux cités et va décider les japonais à capituler, le 2 septembre 1945. C'est la fin du second conflit mondial.

 

V. Bilan et conséquence de la guerre.

 

a°) Bilan humain.

 

Il a été terrible, avec 60 millions de morts, dont 20 millions de russes et 20 millions de chinois.

 

b°) Bilan matériel.

 

Plusieurs villes ont été totalement rasées, comme Varsovie, Stalingrad, Dresde, Tokyo, Berlin, Hiroshima, Nagasaki, et, en Russie, les dégâts sur les infrastructures et les industries ont été terribles. L'Europe sort de cette guerre totalement ruinée.

 

c°) Le procès de Nuremberg.

 

A Nuremberg, de 1945 à 1946, les hauts-dignitaires nazis encore en vie, dont le n°2 du régime, Hermann Goering, vont être jugés pour leurs crimes, notamment pour le génocide des juifs.

 

d°) Les deux super-grands: USA et URSS.  

 

Aux conférences de Yalta et de Postdam, en 1945,

 

                     Churchill, Roosevelt et Staline à Yalta.


 (Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Yalta)

 

les alliés ont refait la carte du monde. Le Reich sera démantelé et sera divisé en 4 zones, comme la ville de Berlin. Le Japon sera sous le contrôle des forces américaines. L'Organisation des Nations Unies sera créé pour régler les problèmes entre pays par la diplomatie.

Les USA et l'URSS sont les grands vainqueurs de la guerre, contrôlant d'immenses territoires. Alliés durant la guerre contre Hitler, ils vont progressivement s'opposer pour initier la guerre froide, dès 1947.

 

Testez vos connaissances en répondant à ce QUIZZ.


23/06/2013
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser